"

Comment raconter et interroger le vécu, tous ces petits et ces grands sentiments qui font de nous ce que nous sommes. Morgane Placet nous parle de la vie des expériences que l’on ne partage pas sur les réseaux sociaux mais que l’on imprime en soit. Que ce soit dans les relations d’une main avec le minéral ou dans la représentation de déchets uniformisés, ces dessins resonnent avec le vécu et l’expérience de chacun.

Dans différents médiums l’artiste partage de manière plus ou moins figuratives des moments et des sensations ressentis. Dans les formes et les dégradés elle nous parle de sensations qui sont à la fois communes et individuelles. Notamment dans Chair Roche où des mains s’accrochent, touchent et présentent des formes de contacts avec une matière minérale. Ces dessins basés sur une action entre l’être et la matière renvoient directement à l’expérience et aux souvenirs de moments gravés en nous.

Dans Possessions Impures Morgane joue avec des objets récupérés dans les déchets, qu’elle recouvre de peinture blanche avant de les replacer dans l’espace urbain. Elle crée des compositions et nous les présente à travers différents médiums, notamment le dessin, la peinture, la sérigraphie et l’installation.

Les objets choisis sont en générale couverts de signes et de renseignements sur leurs usages et leurs fonctions. Recouverts de peinture, ils se retrouvent résumés à une forme dans un espace. Le blanc a occulté toutes les informations présentes sur le packaging. Il nous reste pour seul indice de son histoire une forme qui devait répondre à une fonction.

Plusieurs traces de cette action existent à commencer par la vidéo Rue Sainte accompagnée d’une bande son mixé par l’artiste. Cette vidéo nous montre l’action de l’artiste qui transforme ces déchets et les replace proprement dans la rue. Ce geste fait partie d’un ensemble d’expériences qui permettent à Morgane de fictionner le réel à travers différents médiums. Les actions et les mises en scène créées dans Possessions Impures sont à l’origine d’un ensemble de dessins, de sérigraphies et d’installations. Ces différents travaux basés sur la perception de l’artiste proposent un espace, une ambiance qui nous porte vers une réflexion sur l’objet et nos vies.

Questionnant le vécu, les images, les choix et les décisions qui font notre être Morgane partage des expériences artistiques et personnelles. Dans ces productions elle donne son regard plastique sur des moments passés et propose une réflexion sur ce qu’il nous en reste.

"

Grégory Ricoux, artiste plasticien, 2019